tissage

Tout a commencé en checkant mon fil Instagram, je suis tombée sur des photos de tissages « modernes ». Parce que oui il faut que je me confesse, dans mon imaginaire le tissage c’était un peu comme le macramé, une sorte de hobby de hippie sorti tout droit des années 70. Mais bizarrement ceux-là étaient drôlement canons !

J’ai continué mon investigation et je suis finalement tombée sur les tissages de l’excellentissime Morganours. Il n’en fallait pas plus pour me donner envie d’essayer. J’ai enfilé mon pantalon pattes d’éph’, j’ai tressé mes cheveux et j’ai surtout suivi ses excellents conseils dans cet article où elle explique comment débuter sans métier à tisser.

Je me suis armée d’un bout de carton (un peu trop mou) et j’ai fait des encoches au cutter (pas super droites). J’ai tissé, j’ai trouvé le rendu complètement raté et j’ai fourré tout ça au fond d’un tiroir. Bye bye les couronnes à fleurs, finis mes rêves de hippie en robe longue, le tissage c’est comme le crochet : pas pour moi donc…

Mais les tissages continuent de fleurir çà et là sur le net, souvent ça me fascine de les voir aussi beaux et réguliers, les couleurs sont funkys en plus, ça me fout un peu les boules quand même.

Et puis j’ai reçu le joli tissage de Marie lors de notre dernière édition du Papillon Voyageur et ça m’a mis un petit coup de pied au derrière.

 

tissage

Le tissage offert par Marie !

 

J’ai décidé de m’y remettre et de ne pas m’avouer vaincue. Et ça commence par ressortir mes tout premiers essais de leur tiroir…

 

tissage2

tissage3

tissage1

 

Et vous savez quoi ? Je les trouve toujours biscornus et pas vraiment réguliers mais finalement ça leur donne un certain charme non ?

Je pense donc investir très prochainement dans un petit métier à tisser, ça m’aidera certainement à avoir un résultat optimal.

Et vous le tissage, ça vous tente ?

Julie